Notre 1er article nous a permis de décortiquer les revenus des fédérations, et a ouvert le débat sur le besoin vital des fédérations de reprendre le pouvoir sur leur gouvernance. Cette transformation peut-elle réellement se faire via les innovations, ou est-ce un coup d’épée dans l’eau ? Pour quelles raisons l’innovation doit être au cœur des projets d’évolution des fédérations sportives internationales ?

[vc_empty_space][ultimate_info_banner heading_tag= »p » banner_desc= »Cet article est long, aussi il est en 2 parties pour favoriser votre confort de lecture. Relisez la première partie de cet article en cliquant ci-dessous. » button_text= »Lire la partie 1″ button_link= »url:https%3A%2F%2Fhellolille.sport%2Frevenus-des-federations-et-opportunites-de-financement-comment-les-federations-gagnent-elles-de-largent%2F||target:%20_blank| » info_effect= »fadeIn » banner_image= »id^7157|url^https://hellolille.sport/wp-content/uploads/2020/06/john-schnobrich-2FPjlAyMQTA-unsplash.jpg|caption^null|alt^null|title^john-schnobrich-2FPjlAyMQTA-unsplash|description^null » ib3_alignment= »ultb3-img-center » overlay_color= »rgba(0,0,0,0.5) » button_color= »#dd3333″ button_text_color= »#ffffff » title_color= »#ffffff » desc_color= »#ffffff » title_font_size= »desktop:20px; »]
[vc_separator color= »custom » align= »align_left » style= »dashed » border_width= »3″ accent_color= »#003cff »]

Pour aider les fédérations sportives internationales à remonter leur croissance et leur légitimité

Entre 2014 et 2019, la croissance annuelle de l’industrie mondiale du sport était de 7,4 %. Pour les 3 à 5 prochaines années, le cabinet d’audit PwC Suisse estime une croissance en baisse par rapport aux 5 dernières années (6,4%) *, et avec la crise sanitaire due au Covid-19, les estimations seront surement à revoir à la baisse.

Depuis le début de la décennie le monde organisationnel du sport a été chahuté par des scandales de corruption ou de dopage. Les fédérations sportives internationales sont passées au crible et une plus grande transparence en matière de gestion est exigée pour ces institutions. Leur légitimité et leur rôle ont même été jusqu’à être remis en question suites aux décisions de la commission européenne au sujet des sanctions de l’UIP sur la participation aux épreuves non-reconnues par cette dernière.

Alors en quoi l’innovation peut aider les fédérations sportives internationales à reprendre le pouvoir sur leur croissance et leur légitimité ? La fédération internationale de Football (FIFA) est un parfait exemple de sport traditionnel qui a su faire les bons choix en termes d’innovation et d’investissements. Le résultat ? Aujourd’hui, la FIFA est la fédération la plus puissante et la plus reconnue sur sa légitimité. Sa croissance est positive et ses revenus sont très importants, tout ça malgré les affaires de corruption qui entachent cette institution sans pour autant la faire vaciller.

Aux États-Unis, la Major League Baseball Advanced Media (regroupant les équipes de la Major League Baseball) s’est imposée comme un pionnier dans l’innovation : en dehors de la maîtrise de ses droits télévisuels, le développement d’innovations par BAMTech a permis à la MLBAM de racheter la totalité des biens numériques de la NHL, et de revendre BAMTech à Disney pour 2,58 Milliards de dollars. Une somme plus que rondelette.

*d’après le PwC Sport Survey 2019

Pour le bien-être des sportifs et le développement du sport

L’innovation ne doit pas uniquement servir à la croissance d’une entreprise ou d’une institution. Pour qu’une innovation soit jugée utile et ait du succès, il faut qu’elle réponde à une problématique précise.

Comme dit plus haut, la FIFA est la fédération qui a su le mieux investir pour faire évoluer son sport : la Goal-Line Technology, l’analyse des datas poussées sur le terrain ou encore plus récemment la VAR (Video Assistant Referees) sont des technologies innovantes ayant permis l’amélioration du sport et les résultats des compétitions, même si la VAR est fortement décriée par les passionnés de football criant à la déshumanisation du sport.

Les fédérations internationales rencontrées par hellolille.sport ont chacune pu donner au moins 5 points d’améliorations sur lesquels des innovations technologiques, matérielles ou pratiques pourraient influencer le sport et améliorer la pratique pour le sportif professionnel. De plus, les innovations peuvent également permettre aux (télé)spectateurs de mieux comprendre le sport, mieux se l’approprier (explication des fautes par la VAR au football ou au rugby par exemple). Et qui dit plus d’intérêt pour le (télé)spectateur, dit plus d’intérêt pour de potentiels sponsors.

Pour attirer les sportifs « hors cadre » et séduire de nouveaux licenciés

Nous l’avions vu dans la 1ère partie de cet article, les revenus des fédérations sont composés des droits télévisuels, d’événements sportifs, de sponsoring et des cotisations et inscriptions des licenciés. Ces revenus ne sont qu’une petite partie de la masse budgétaire des fédérations, et malheureusement de moins en moins d’inscriptions sont effectuées chaque année.

Les événements internationaux très médiatisés comme la FIFA WWC 2019 ou les Jeux Olympiques sont de bons moyens d’attirer les jeunes, mais le report des événements sportifs pour l’année 2020 aura sans doute un impact sur l’attrait des futurs licenciés.

« Nous sommes en concurrence avec tout autre forme de divertissements, même avec le beau temps ! » – Adam Driver, NBA

Les fédérations sportives souffrent également de la pratique dite « hors-cadre », qui lui fait perdre de nombreux licenciés. World Athletics est la fédération la plus touchée, car le running est LE sport le plus pratiqué sans être licencié dans une fédération. Les « runners » sont accompagnés par des applications, comme Nike Running Club ou Garmin qui leurs permettent une auto-évaluation de leurs compétences et de leurs progrès, ou encore des montres connectées.

Récemment, la polémique autour des chaussures de running « VaporFly » de Nike a mis en lumière l’écart entre la pratique des utilisateurs et les innovations crées par les marques pour répondre au besoin de ces utilisateurs, et l’idée que se font les fédérations sur ces derniers. Plutôt que de voir l’utilisation de matériaux innovants comme le carbone par exemple d’un mauvais œil, peut-être que les fédérations devraient être les pionnières en termes de réflexions à ce sujet : Une fédération pro-active qui anticipe les besoins des sportifs est une fédération dans laquelle on se sent accompagné, et dans laquelle on a envie de s’investir – et de prendre sa licence.

Source photo header : Nike

Anne d'hellolille.sport

Anne d'hellolille.sport

Responsable communication et marketing d'hellolille.sport, je vous tiens au courant de l'actualité du cluster d'innovation sportive et filière d'excellence de la Métropole Européenne de Lille.